La fermeture des voies sur berge au tribunal

Nous nous sommes vigoureusement opposés à la décision de la Mairie de Paris de fermer, à la circulation, la voie sur berge de la rive droite. Nos prédictions de congestion du trafic que cette mesure engendrerait se sont révélées exactes. Devant une situation devenue alarmante, la Région Île-de-France vient de déposer un recours devant le tribunal administratif de Paris pour demander sa réouverture.

Le constat dressé par les experts est sans appel : depuis la fermeture de la voie sur berge, la circulation dans Paris intra-muros s’est considérablement aggravée ; les temps de parcours ont augmenté de 25% sur certains axes de pénétration ; bref, la saturation du trafic se généralise à Paris et se répercute sur les communes limitrophes.

Après plusieurs recours en référé, celui déposé par la Région attaque, au fond, la décision de la Mairie, qui aurait sciemment ignoré la dimension régionale de son projet.

Il est notamment rappelé que la voie Georges Pompidou a été conçue, et est encore répertoriée, comme une voie express ayant pour finalité d’assurer la continuité des itinéraires principaux dans la région Île-de- France. En conséquence, la consultation du public aurait due englober les banlieues proches. Au passage, le recours de la Région dénonce le caractère confidentiel de l’enquête publique.

• DIMENSION RÉGIONALE IGNORÉE

Pour étayer la dimension régionale du projet, le recours met en avant les documents produits par la Ville elle-même, qui mentionnent que les conséquences de la fermeture de la voie sur berge dépasseront le territoire de Paris, mais sous-estiment volontairement l’impact des reports de trafic.

Estimations qui sont contredites par la réalité des faits. Parallèlement au recours de la Région, six communes de l’Est parisien compte déposer une requête contre la fermeture de la voie sur berge.

Enfin, 168 maires d’Île-de-France ont publié une lettre ouverte s’élevant contre la décision d’Anne Hidalgo.

Rappelons que la congestion du trafic qu’engendre la fermeture de la voie Georges Pompidou nuit gravement à la fréquentation de nos commerces de centre-ville, qui n’ont vraiment pas besoin d’un boulet supplémentaire, comme nous l’expliquons dans divers articles de ce numéro •