Editorial

2016 : année de tous les contrastes

À pareille époque, l’heure des bilans est de rigueur. Sur le plan du dynamisme économique, l’année 2016 n’a pas été à la hauteur de nos attentes.

Les ventes de textile et d’habillement diminueront probablement d’environ 1,8 %, la chute du tourisme y étant pour beaucoup. Pour autant, l’Alliance du Commerce a oeuvré pour faire aboutir de nombreuses attentes des entreprises.

Le dialogue social a permis, par exemple, la signature de plusieurs accords de branches (salaires minimaux, classification pour la FEH, recommandation patronale sur la grille de salaires au sein de l’UCV). La situation de notre OPCA, le Forco, s’est considérablement améliorée, grâce en particulier à votre investissement et à celui des administrateurs représentant chaque organisation de l’Alliance, et ce, au bénéfice de vos projets de formation.

Les échanges « entre pairs » se sont développés, permettant ainsi le partage de bonnes pratiques, comme lors de l’atelier organisé sur la digitalisation.

Dans un contexte tendu, l’Alliance a porté des propositions concrètes pour rendre à nouveau Paris et la France attractifs au tourisme : alors que Bercy ramenait à 10 000 euros le plafond de paiement en espèces, nous avons obtenu que les secteurs du commerce les plus exposés à la dépense touristique internationale conservent ce plafond à 15 000 euros.

L’Alliance a également lancé un débat de fond sur les contraintes réglementaires de la détaxe, visant à un assouplissement, notamment du seuil de détaxe actuellement à 175 euros (toujours le plus élevé d’Europe).L’Alliance a également alerté les élus et les pouvoirs publics sur la conséquence de la révision des valeurs locatives, ce qui s’est traduit par un allongement du lissage des hausses éventuelles, sur dix ans, contre cinq ans envisagés. Madame Pinville, secrétaire d’État au Commerce, a entériné la création de la Commission de concertation du commerce, dans laquelle plusieurs représentants de l’Alliance sont impliqués (vice-présidence de la section thématique « emploi, formation, valorisation des métiers », membres actifs dans les autres sections).

Tous ces enjeux ont nécessité et nécessiteront encore plus en 2017 d’être non seulement vigilants, mais, au-delà, d’être force de proposition pour promouvoir le commerce en France et renforcer la compétitivité face aux pure players.

C’est pour répondre précisément à cet objectif que l’Alliance rédige actuellement un programme de mesures pour le commerce, qui sera présenté aux principaux candidats à la prochaine élection présidentielle et qui l’a été également à Pierre Gattaz lors du dernier co-dir.

2016 aura finalement été bien active pour chacun d’entre nous ; la prochaine année se présente sous les mêmes auspices.

C’est dans cette perspective de responsabilité et d’engagement que l’équipe de l’Alliance vous présente ses meilleurs vœux pour 2017.

Christian PIMONT,

Président de l’Alliance